Visite des archives

Jeudi 6 Novembre 2014, les élèves de CM2 de la classe de luxe sont allés découvrir les archives départementales de Bayonne et ont eu la chance de visiter les coulisses de la « tour rouge » (nom donné pour la pierre de la Rhune) avec ses magasins interdits au public (sauf à l’occasion des visites du patrimoine) !!! Enfin, pour des magasins, ils sont bien particuliers : on ne peut rien acheter, ni toucher sans gants et il y a des côtes de localisation sur chaque boîte… Un vrai labyrinthe sur deux étages, au-dessus du rez-de chaussée et du rez de jardin ! Laissons-les plutôt raconter eux-mêmes ce qu’ils ont retenu… Des journalistes féminines étaient missionnées avant la visite.  Dès à présent, sur ce blog leur reportage complété par l’ensemble de la classe et illustré par l’album photo ARCHIVES !

 

Une archive est un document unique et précieux. Nous devons le consulter sur place à la différence d’une bibliothèque.

Les 4 missions des archives sont :

> Collecter

> Classer

> Conserver

> Communiquer

 

Ici sont conservés :

Les documents des mairies, des archives privées, du diocèse, des établissements scolaires, prison, des impôts, tribunaux, hôpitaux, la chambre de commerce de Bayonne, des archives de l’association de pelote basque.

Il n’y a pas de vitre pour éviter la lumière et pour mieux conserver les documents. Un système de climatisation maintient la température à 18°C avec une variation de 2°C en plus ou en moins. Le taux d’humidité est entre 50 et 55 %.

 

Collecte :

Au quai de déchargement : à la salle de réception des versements, on met 1 bordereau dans les boîtes pour dire ce qu’elles contiennent. Les documents sont aspirés, dépoussiérés (aspirateur, brosse, pinceau …) avant d’être rangés.

Quand des documents ont des moississures, des champignons ou des petits insectes, pour ne pas infester les autres, ils sont placés en quarantaine. Certains iront au pilon pour être détruits par micro-broyage.

Contenance : 11 km linéaires de boîtes d’archives sont possibles dans ce bâtiment – ce qui représente la distance entre Bayonne et Ustaritz. Pour l’instant, 4 km sont occupés.

 

Classement :

Les documents sont mis dans des boîtes CAUCHARD (boîte d’archive avec un PH neutre) pour être protégés à vie tandis que le papier MILLAR (plastique transparent) protège carte et plan.

Chaque document a une côte de localisation avant d’être porté au magasin.

 

Nous revenons du rez de chaussée, nous visitons le magasin 4 vert qui contient des étagères mobiles. La température est de 18,53 °C. Ici le magasin signifie : rangement. Puis, nous rentrons dans le magasin 3 orange qui est plus grand que le magasin 4. Quand on prend un document archivé on place un « fantôme » pour retrouver l’emplacement de l’archive lorsque l’on veut la reclasser. Certains documents sont écrits à la plume et nous avons vu aussi des affiches et cartes couleurs.

Quand on veut prendre des archives avec ses mains, on doit mettre des gants pour ne pas les salir. Les archives conservent des plans, des photos et des parchemins anciens. Ils conservent aussi les archives de la PELOTE BASQUE. Notre guide a montré des boxes où l’on peut visionner des films. Il y a aussi des livres anciens conservés dans la partie lecture. Parfois, les archivistes doivent mettre gant, masque et blouse pour ne pas propager des maladies sur les autres archives.

 

Après cette visite, les CM2 font un petit atelier avec une autre animatrice.

Le plus ancien document conservé date de l’an 1 100 (11ème  siècle) et est fait en peau d’animaux (parchemin). Nous le déposons à l’envers et à l’ombre afin d’éviter que les écritures ne s’effacent. Dans le texte, on repère le mot Bayonne « Baione » en Gascon  écrit en français du Moyen-âge. Louis XIV a aussi signé un parchemin et a posé un sceau qui représente sa signature en tant que Roi.

Dans les documents du 18ème et 19ème siècle, nous découvrons que les registres de mariage rédigés en paroisse étaient signés par le prêtre alors que les registres de naissance des mairies sont signés par le maire. Nous finissons nos découvertes par un document du 21ème sonore en basque. Celui-ci risque de se conserver moins de temps car il est numérique et l’ordinateur peut se casser.

Nous avons comparé un plan en perspective et une maison dessinée par un architecte.

 

Nous avons été très satisfait(e)s de cette après-midi où nous avons appris plein de choses ! Merci aux deux animatrices ! Les cours d’histoire sont encore plus intéressants avec des sorties comme cela !

N’hésitez pas à regarder nos photos sur l’album ARCHIVES. Voici aussi le site des archives si vous avez d’autres demandes :  www.archives.cg64.fr

 

les journalistes du jour :

Célia, Inés , Maëlys, Marie et Elodie